Vision et utopie, L’Echelle de l’Homme

Projet :
Architecte :
Date :

Enseignant :
Master 1, EPFL
V. Prévost
Printemps 2016
prof. Nicola Braghieri


Et si c’était à l’homme de s’adapter ?
Ce projet a été réalisé dans le cadre d’un cours intitulé Vision et Utopie

Ma démarche, entre vision et prospective, se base sur le constat de l’augmentation exponentielle de l’espèce humaine et l’accroissement de la population citadine. Face à cette croissance, si les projections s’avèrent juste, bientôt il n’y aura plus assez d’espace sur Terre (moins d’1m3/personne). Alors s’offrent à nous 2 solutions, ou bien l’homme devra trouver des solutions radicales de densification, en adaptant ses construction, ou bien, on change totalement de manière de penser, et plutôt que modifier sans-cesse son environnement, c’est à l’homme de se changer, en remettant en question sa nature première qu’est l’échelle de son corps.

En 2160, la population française a triplé en 150ans. Les villes sont totalement saturées, elles s’étendent sur des kilomètres et détruisent la campagne, les ré- coltes et les paysages pour se propager. La surface habitable diminue toujours plus et l’on n’entrevoit aucune solution pour contrer cette croissance.

En 2203, le Prof. Denvers et son équipe de chercheurs à l’EPFL mettent au point une machine capable de rétrécir l’humain à un tiers de sa taille initiale, toutes proportions gardées (compter environ 60cm et 25Kg pour un homme de corpulence moyenne). Une nou- velle humanité voit le jour, moins consommatrice, moins envahissante. L’architecture et l’urbanisme doivent réagir à ces nouveaux hommes vite, très vite. Les villes cessent leur étalement urbain chaotique, la densité en centre-ville triple, il faut tout réaménager, tout repenser. Et si c’était à l’homme de s’adapter ?

machine-a-rapetisser-prevost
architecture-utopie-prevost